text

Nouvelles contraintes pour les taxis moto à Paris et ailleurs

taxi moto paris

Depuis les années 2000, on croise de plus en plus de véhicules à deux roues chargés de transporter les personnes d’un point à un autre. La plupart des clients qui font appel à ce genre de services sont des professionnels qui arrivent dans la ville pour une réunion ou un rendez-vous d’affaires, ils ne doivent surtout pas arriver en retard et ont en général peu de temps pour s’y rendre. La moto présente l’avantage d’être rapide, confortable, mais le plus grand de ses avantages c’est qu’elle ne subit pas les embouteillages, et ses passagers non plus. Le taxi moto à Paris sur le site http://www.bluebird-privileges.fr/ est soumis à une nouvelle réglementation depuis quelques années déjà, afin d’encadrer un peu plus la profession et de faciliter l’organisation du travail au sein de ce secteur. Les principaux aspects qui sont concernés par cette règlementation sont la qualification des chauffeurs, les caractéristiques des véhicules, la réservation, la tarification.

Quelles sont les grandes lignes de la nouvelle règlementation ?

Commençons par les chauffeurs de taxi moto à Paris et ailleurs, désormais ils doivent être titulaires d’une carte professionnelle délivrée par la Préfecture de police lorsque le chauffeur remplit certaines conditions : premièrement il doit disposer d’un permis de conduire A hors période probatoire, ensuite il devrait ne pas avoir commis d’infraction au Code de la route ne pas avoir eu d’annulation de permis ni avoir subi une quelconque condamnation pour quelque infraction que ce soit, il doit aussi justifier d’une expérience d’au moins 5 années dans la conduite de ce type de véhicules, enfin il doit avoir subi une visite médicale annuelle qui est devenue obligatoire. Les véhicules mis à disposition pour le transport des passagers doivent être régulièrement contrôlés avec attestation d’entretien à l’appui, ils doivent être dotés d’une vignette signalétique, faire preuve d’une certaine puissance.

Les véhicules dans le cadre du taxi moto à Paris, ne peuvent pas être utilisés pendant plus de 3 ans ou alors au-delà de 200 000 kilomètres parcourus, en gros le véhicule doit avoir moins de 4 ans. La réservation est obligatoire pour que ces véhicules puissent transporter des clients. Seuls les taxis ont le droit d’attendre les clients sur la voie publique. Les taxis motos à Paris, quant à eux ne peuvent pas circuler, encore moins stationner pour trouver des clients, ni même être loués par des clients qui n’ont pas fait de réservation préalable, évidemment certains dérogent à la règle en attendant les clients aux abords des aéroports et gares. La tarification est libre. Les sociétés qui ne respecteront pas ces règles pourront être frappées de contraventions.

text

Faire légaliser vos documents par un coursier à Paris

coursier express a Paris

De nos jours, de nombreuses personnes et entreprises font appel aux services de sociétés qui emploient le coursier à Paris. De plus en plus ces sociétés s’installent dans de nombreuses villes afin d’être plus efficaces et réactives. Ainsi, les courses se font plus rapidement, surtout entre les différentes régions, villes et parfois entre les différents pays. En effet, certaines sociétés proposent de faire livrer vos colis dans un pays différent. Parmi les nombreux autres services, il y’a la remise de colis en mains propres qui assure aux clients de recevoir leurs colis sans intermédiaire. En plus de cela, nous pouvons également citer le transport logistique et le transport express ou le transport pour particulier. Pour ce qui est du service de légalisation de documents, les sociétés de coursiers notamment http://www.parispanamecourses.com/ permettent de faciliter vos différentes démarches administratives.

Le coursier à Paris se charge lui-même de suivre les démarches administratives que vous confiez à son soin. Très souvent, les autorités exigent la légalisation de certains documents, surtout en situation d’import/export de marchandises. Les documents dont la légalisation est souvent obligatoire sont les certificats d’origine, les factures commerciales, les documents d’export, ainsi que les diverses attestations qui concernent les documents correspondant aux marchandises. Quelques fois, la légalisation peut être demandée pour des documents comme les actes d’état civil, les actes notariés, les actes judiciaires, les documents et actes administratifs, et bien d’autres encore. Le service en charge de la légalisation prend également en charge d’autres démarches administratives comme le dépôt des dossiers de demande de visas ou les dossiers de création d’entreprises.

De quelle manière les coursiers à Paris effectuent-ils les différentes démarches de légalisation ? Le processus s’effectue en différentes étapes la première étant la récupération des documents au sein de vos locaux par le coursier. Par la suite, l’employé vérifie et contrôle les différents documents que vous lui avez remis, c’est seulement après s’être assuré que les documents sont conformes que le coursier les dépose au sein de l’administration concernée. Une fois les documents déposés, la société de coursier gère et avance les frais qui y sont liés, récupère les documents et vous les ramène dans vos locaux. Le coût de la prestation varie selon le type de documents à faire légaliser et leur nombre. Ce coût peut varier entre 70 euros et 100 euros selon la société qui fait les démarches.

text

Comment faire son trekking au Maroc avec ses enfants ?

trekking au Maroc

De nombreux adultes préfèrent passer leurs vacances à faire du trekking au Maroc ou dans les autres régions montagneuses du monde. C’est une façon assez ludique de découvrir le monde de manière profonde, tout en s’amusant. Toutefois, certains souhaitent emmener leurs enfants avec eux, afin de passer des moments agréables en famille et en garder de beaux souvenirs. Beaucoup préfèrent organiser leur voyage eux-mêmes en prenant des informations sur internet, sur des agence de loisirs comme Aventure Berbere. Pour cela, il faut déjà avoir une certaine expérience de ce type de voyages, bien le préparer et surtout avoir les équipements nécessaires pour que tout se déroule sans problèmes. Voici quelques conseils, pour que votre randonnée en famille se déroule sans accrocs.

Conseils pour une randonnée en famille

Sachez tout d’abord que c’est une excellente idée de vouloir emmener vos enfants en trekking au Maroc ou en randonnée. C’est une bonne façon de leur faire découvrir le monde, apprécier et respecter la nature dans toute sa splendeur et son authenticité. C’est aussi une occasion pour eux de se rendre compte qu’ils ne sont pas seuls au monde, que l’on retrouve de nombreuses autres cultures à travers le monde. Pour cela vous devez déterminer quelles sont les meilleures destinations pour ce genre de périples? Quelles destinations leur plairont, et quels sont les risques et contraintes liés à ce voyage ? Vous trouverez ici des conseils adéquats pour que votre voyage se déroule en toute sérénité. L’un des premiers facteurs à prendre en compte durant ce voyage est l’équipement que vous emporterez. Il vous suffit de faire le tour des sites internet, mais aussi des catalogues, pour savoir que vous n’êtes pas les premiers à penser à cette idée. De nombreuses agences proposent des offres en fonction de vos attentes et besoins. Retenez d’abord que cet article ne concerne pas les bébés, mais plutôt les enfants âgés entre 4 et 12 ans, ils sauront mieux profiter d’une ballade en montagne avec leurs parents et frères.

Avec des enfants, sachez qu’il est impossible d’envisager un trekking au Maroc, ou ailleurs qui dure des heures. Marcher pendant de nombreuses heures et enchaîner les kilomètres, ne fera sourire aucun enfant. Surtout s’il faut remettre ça le lendemain. Pensez plutôt à un trekking avec des étapes et des découvertes tout au long du chemin, afin de susciter continuellement l’intérêt des plus jeunes. La bonne idée serait d’opter pour un circuit avec portage animalier. Les enfants apprécieront de voyager en compagnie d’animaux, tels des mules ou des chameaux. La randonnée en itinérance est une bonne idée, mais un circuit en étoile reste la meilleure des idées. Cela peut faciliter votre séjour. Il s’agit en fait de marcher autour d’un point de bivouac ou un hôtel. Chaque jour, le programme sera adapté en fonction des humeurs des enfants. Cela donne aussi la possibilité de rester au point d’ancrage en cas d’intempéries ou en cas de coup de fatigue.

text

Quelles sont les principales zones de Marrakech ?

Marrakech

La ville de Marrakech est aujourd’hui l’une des plus grandes villes africaines. Elle est très sollicitée par les touristes qui souhaitent visiter le monde et découvrir de nouveaux horizons. Marrakech sur le site http://blogmarrakech.webnode.fr/est divisée en deux principales zones : l’ancienne ville que l’on appelle aussi la Médina et la ville nouvelle qui regroupe les nouveaux quartiers de la ville. Depuis sa création, la Médina a beaucoup évolué, d’abord destinée à abriter les militaires et un marché, elle est devenue plus tard un lieu de résidence pour les classes moyennes. Avec le changement de dynasties, de nouvelles portes ont été rajoutées aux remparts progressivement. Depuis quelques décennies, on observe un engouement pour les Riad, on en trouve plusieurs dans la Médina, ce qui pousse les acheteurs à solliciter des Riad au sein de la Médina. La conséquence immédiate est que le prix du mètre carré a fortement augmenté dans la Médina, faisant ainsi partir les habitants aux faibles revenus hors de son enceinte.

Au sud de la Médina, on trouve le Mellah. Le Mellah a toujours été et est encore aujourd’hui un quartier juif dans la ville de Marrakech. Ce quartier est loin d’être un ghetto, on y retrouve des corps de métiers qui sont devenus avec le temps, des spécialités de la communauté juive, par exemple le métier de tisserand. Le Mellah a été fondé par Moulay Abdellah en 1558, non loin du palais afin de pouvoir mieux protéger cette population. La même chose a été faite dans la ville de Fès. Les célèbres jardins de l’Agdal qui ont été créés à partir de 1156, par l’architecte qui a conçu la Koutoubia, se situent le long du palais royal. Le terme aguedal signifie d’ailleurs « jardin ». Dans l’ensemble, l’appellation de jardins de l’aguedal ne fut véritablement adoptée qu’à la fin du 18ème siècle. Le jardin est arrosé par un système d’irrigation assez ingénieux et particulier.

L’architecte a mis en place un système d’irrigation basé sur l’utilisation d’un réseau de khettaras. Ce réseau permettait de capter l’eau directement des nappes souterraines, dès la fin du 11ème siècle. Un peu plus tard, ce système a été renforcé par un système de viaducs qui provenait d’une ville située à proximité de la vallée de l’Ourika. En plus de ce système d’irrigation, un système de collecte des eaux de pluie a été mis en place par deux grands réservoirs. Pour vous donner une idée de la taille de ces réservoirs, l’un d’eux servait pour entraîner les soldats à traverser le détroit de Gilbratar à la nage.

text

4L Trophy : une course inédite aux portes de Marrakech

Les remparts de Marrakech

Le raid 4L Trophy est une course automobile qui est organisée à l’attention des étudiants. Elle a été imaginée par Jean-Jacques Rey et organisée par l’entreprise Desertours avec comme partenaire l’École supérieure de commerce de Rennes. Cet événement se déroule chaque année. On compte environ 2000 étudiants qui y participent chaque année âgés de 18 à 28 ans, sans aucune distinction. Le 4L Trophy est une course d’orientation dans laquelle les participants roulent en Renault 4. Le parcours passe par la France, le Maroc et l’Espagne. On retrouve des étapes dans les dunes de Merzouga, mais aussi dans l’Atlas et l’arrivée se fait en général à Marrakech voir aussi sur  https://viemarrakech.wordpress.com/ . Une autre particularité de ce rallye, en plus des véhicules, c’est que les participants transportent des fournitures scolaires et de sport qui sont destinées à être distribuées à l’arrivée, aux enfants qui résident dans le sud du Maroc. Le classement se fait en fonction du nombre de kilomètres accumulés par chacun des équipages aux différents points de contrôle. L’objectif ici, contrairement aux autres rallyes est de parcourir le moins de kilomètres possible.

Comment s’est déroulée l’arrivée de la course à Marrakech ?

La dernière édition du 4L Trophy s’est tenue du 16 au 26 février 2017. Le départ a été donné à Biarritz. Objectif, atteindre le Maroc afin de redonner le sourire à des enfants. Le vendredi 24 février, les participants de la course arrivent dans la belle ville de Marrakech, qui est aussi la ligne d’arrivée du rallye. Les participants étaient fatigués, encore plus en songeant à l’épreuve qui les attendait : le col de Tichka. Sa réputation l’a précédé, c’est un col difficile à traverser qui demande beaucoup de prudence. Les participants devront arriver à Marrakech dans l’après-midi sur la place Bab el Jdid. L’itinéraire a commencé non loin de la ville d’Ouarzazate, que l’on appelle aussi la « porte du désert ». Certains participants ont tout de même pris le temps de visiter la porte du désert.

Pour arriver à Marrakech en venant d’Ouarzazate, les participants n’ont eu d’autre choix que de traverser le Tizi n’Tchika, une route qui s’étend sur environ 200 kilomètres en passant par le col le plus haut des routes marocaines, à 2260 mètres d’altitude. Les équipages constitués de deux personnes traversent les villages, les montagnes enneigées, avant de se retrouver dans une vallée de terre rouge, rendue merveilleuse par une végétation riche. L’arrivée n’est pas loin. L’arrivée se fait sur la place Bab el Jdid où les 1450 équipages arrivent progressivement. Les amis, la famille et parfois les sponsors sont là pour accueillir les participants, l’ambiance est festive. Certains sautent de joie, d’autres pleurent. L’émotion est présente, car beaucoup ne réalisent pas ce qu’ils ont vécu pendant toute la semaine qu’a duré le rallye.

text

Situation du déficit en biens immobiliers à Marrakech et au Maroc

immobilier marrakech

Depuis quelques années, le secteur immobilier à Marrakech et au Maroc affiche des chiffres qui sont assez inquiétants. Il ne s’agit pas cette fois encore de parler des prix des biens ou du niveau des transactions qui a baissé ou augmenté, mais plutôt du rapport qui existe entre l’offre et la demande. En effet, selon les statistiques l’offre n’était pas suffisante pour satisfaire la demande en biens de plus en plus grandissante, notamment dans le segment des logements sociaux. Depuis quelques mois pourtant, on constate que le déficit en logement perd de l’envergure, selon le ministre de l’habitat et de la Politique de la ville, Monsieur Mohamed Nabil Benabdellah, le déficit est en constate baisse depuis quelque temps déjà. Selon son évaluation, le Maroc a pu répondre de manière rassurante à la demande grandissante en matière de logement social. La baisse se justifie principalement par l’attribution de plus de 300 000 appartements entre 2010 et 2016 grâce aux efforts des autorités concernées, il est à préciser que ce chiffre devrait atteindre 500 000 appartements d’ici la fin de l’année 2016. Le ministre a également fait savoir que le ministère à sa charge est en train de prendre différentes mesures en plus, afin de soutenir les investisseurs du secteur immobilier.

Parmi ces mesures, on remarque surtout les incitations fiscales qui devraient encourager les promoteurs à investir un peu plus dans le secteur. Il tient à rappeler que le secteur immobilier à Marrakech voir sur le site http://salonsinternationauximmobilier.blogspot.com/ comme dans tout le royaume est une locomotive pour la croissance économique, puisque ce secteur génère pas moins d’un million d’emplois et se positionne comme l’un des secteurs les plus productifs ayant bénéficié de multiples appuis du gouvernement depuis environ 15 ans. En marge des efforts fournis par l’État, de nombreux intervenants locaux contribuent aux investissements et s’évertuent à doter les nouveaux quartiers de services de qualité et d’infrastructures nécessaires. En matière de qualité du logement social, le ministère fait preuve de rigueur, que ce soit au niveau des cahiers de charge, du contrôle ou même du produit fini. La construction anarchique des logements qui est un phénomène à déplorer ne cessera pas tant que les mauvaises pratiques constatées ne seront pas prévenues ou condamnées à différents niveaux.

Chaque partie doit prendre ses responsabilités à son niveau afin que l’ensemble du secteur se porte mieux et continue d’évoluer. Les pratiques non conventionnelles doivent être arrêtées et le contrôle est une façon efficace de les prévenir au mieux. Dans ce sens, l’État a fait d’importants efforts à l’échelle nationale afin de limiter la construction anarchique de biens immobiliers à Marrakech et au Maroc en général. Le ministre précise que si ces efforts n’avaient pas été fournis, des milliers de familles se retrouveraient sans logement au Maroc. Le secteur immobilier au Maroc est donc en bonne voie de progression et c’est seulement en travaillant ensemble que les différentes parties trouveront satisfaction, les usagers dans le besoin, les promoteurs qui investissent dans le secteur, mais aussi l’Etat dont la mission principale est de s’assurer de la satisfaction des besoins de la population et de la croissance économique du pays.

text

Les constructeurs d’automobile dans la course à la trottinette électrique et autres moyens de transport ?

Trottinettes electriques

Les moyens de transport urbain nouvelle génération sont de plus en plus présents dans notre environnement. Surtout dans nos villes. Il s’agit de se déplacer de manière plus fluide, moins polluante et plus ludique aussi. C’est grâce à ces préoccupations que de nouveaux types de véhicules électriques comme la trottinette électrique https://trottinette-electrique-journal.blogspot.com/ ont fait leur apparition. L’objectif commun aux utilisateurs, aux autorités publiques et aux entreprises est de passer à un mode de déplacement sans voiture. Pour y arriver, chacun doit apporter sa contribution : les utilisateurs doivent changer leurs habitudes, les gouvernements doivent construire les infrastructures adaptées aux nouveaux véhicules et mettre en place une réglementation adaptée, et les entreprises doivent mettre sur le marché les produits adaptés. Dans ce contexte le constructeur automobile Ford est entré dans la course aux nouveaux moyens de transport.

Ford mise sur la multimodalité depuis 2015 et cela se poursuit en 2016. Après avoir fourni des efforts sur les moyens de transport intra muraux, les constructeurs subissent de plus en plus la pression des utilisateurs qui sont demandeurs. Pour ne pas perdre leurs parts de marché, les constructeurs doivent suivre le rythme, c’est le cas de Ford qui envisage un projet assez ambitieux : transformer l’une des roues de ses voitures en monocycle. Voilà une idée bien plus forte que les trottinettes électriques. Il s’agirait d’un monocycle autopropulsé. Ce concept est assez étonnant et inédit. Quand vous avez garé votre voiture, vous pouvez enlever une de ses roues et la changer en véhicule monoroue autopropulsé, sachant que la batterie située à l’intérieur de cette monoroue est rechargée directement par la voiture. Rappelons que quelques mois avant, le constructeur expérimentait un brevet concernant un vélo pliant que l’on assemblerait en se servant des éléments d’une voiture.

Le projet est ingénieux, mais on lui trouve tout de même quelques défauts. Tout d’abord il faut sortir son cric de la voiture à chaque fois qu’il faut se servir de la monoroue. C’est assez contraignant et long comme processus, cela décourage de prime abord. De plus, cet appareil n’est pas très compact ni léger, cela pourrait créer plus de problèmes une fois arrivés à destination. Contrairement aux trottinettes électriques qui sont assez confortables, le pneu de voiture n’est pas forcément le moyen de déplacement le plus confortable. Cela nous fait penser au concept du Segway qui avait pour vision de se servir de la technologie d’un véhicule à deux roues dans une seule roue. Les ingénieurs pensaient qu’il serait difficile de conduire une seule roue, l’expérience a prouvé qu’ils ont tort et aujourd’hui le Solowheel compte de nombreux utilisateurs. Ne soyons pas trop sceptiques face à cette nouvelle invention de Ford.

text

Les USA, une destination d’exception

san francisco

Les États-Unis restent l’une des destinations touristiques de référence pour passer des vacances inoubliables. Pendant votre séjour, ce pays vous invite à vivre des moments des plus extraordinaires qui soient. Des sites inédits, des paysages extraordinaires et bien d’autres encore vous attendent en sillonnant le territoire de ce pays classé parmi les plus développés au monde.

Des itinéraires adaptés à votre rythme et vos envies

Les suggestions d’itinéraires lors d’un voyage aux USA restent entièrement personnalisables et s’adaptent parfaitement à vos besoins. Chaque État, du nord au sud, de l’est à l’ouest, promet des activités époustouflantes pour vous faire vivre un séjour exceptionnel. Pour y parvenir, l’aide d’un guide spécialisé semble indispensable pour composer votre expédition et surtout, pour trouver les bonnes adresses. Cette aventure peut comprendre la visite du désert de l’Arizona ou des sommets enneigés du Vermont. Les touristes auront probablement aussi le privilège de découvrir une communauté latino de Los Angeles ou de poser avec le célèbre « Naked Cowboy » à Times Square, au cœur de la ville bouillonnante de NewYork. À l’évidence, les options sont illimitées pour définir vos circuits aux USA.

New-York, les bons plans à ne pas rater

Bienvenue dans la plus importante ville des États-Unis d’Amérique. New York est célèbre non seulement pour ses habitants, mais aussi pour ses diverses attractions classées parmi les plus impressionnantes du monde. Pour les bons plans, il faut réserver également à l’avance, histoire de profiter des meilleurs du spectacle. Pour ce faire, il existe différents moyens pour passer directement aux premières loges, à l’exemple du pass spécial. Ce dernier permet d’accéder à divers endroits pour plus de 80 visites. Pour assister à un match de basket ou un concert, les touristes sont contraints d’acheter leur billet bien avant leur voyage. Les plus audacieux peuvent tenter une expérience inédite en s’offrant un tour en hélico, une ambiance à couper le souffle. Les sorties en ville sont assurées par des Shuttle ou des bus Hop-On Hop-Off.

Bons à savoir avant d’entreprendre un séjour aux USA

Avant de vous rendre sur le territoire américain, il s’avère important de prendre en compte, en premier lieu,la validité de votre passeport et d’en assurer que celui-ci vous donne le droit d’entrer aux États-Unis. Ensuite, vous devez posséder également d’une autorisation électronique ou ESTA. Cette option contribue à faciliter les voyages de dernières minutes, sous condition d’effectuer une demande d’acquiescement au plus tard 72 heures avant votre départ. Il est à noter que le Département de la Sécurité Intérieure a annoncé la mise en place du système de pass ESTA auquel vous pourrez réaliser votre souscription en ligne dans le cadre du Programme d’Exemption de visa USA. Pour en savoir plus, vous pouvez consulter des sites spécialisés ou des forums afin de comprendre toutes les formalités d’entrée aux États-Unis d’Amérique.

text

Comment est née la chaise Barcelona ?

canapé barcalona

La chaise Barcelona sur le site https://www.chaisebarcelona.com/ est un meuble devenu célèbre avec les années et même les décennies. Encore connue sous le nom de fauteuil Barcelona, ou Barcelona, cette chaise compte parmi les créations les plus importantes de meubles durant le 20e siècle. Il s’agit d’une chauffeuse présentant une structure apparente et un piétement en acier chromé en forme de X. Cette chaise est une création de Ludwig Van der rohe et de Lilly Reich. C’est au cours de l’année 1929 que le gouvernement allemand a fait appel à Ludwig Van der rohe pour dessiner le pavillon allemand lors de l’Exposition internationale qui s’est tenue cette même année à Barcelone en Espagne. Le bâtiment qui a accueilli cette exposition était situé sur la colline de Montjuic et de nos jours encore on y retrouve une copie conforme qui a été construite entre 1983 et 1986. Précisons que le bâtiment originel a été démonté juste après l’événement.

Ce bâtiment semble encore actuel et avait un air futuriste durant l’année 1929. Le pavillon de verre affiche une simplicité linéaire, il est également composé d’acier et de trois types de marbres différents. Ce bâtiment est caractérisé par des espaces de grandes superficies fluides. Les plaques de chaque matériau sont juxtaposées les unes aux autres. Une fois la conception du bâtiment terminée, Mies et Lilly se sont mis à concevoir le mobilier d’intérieur qui devait aménager le bâtiment. Bien sûr la chaise Barcelona faisait partie des meubles proposés par ce couple. Mies a déclaré un an après l’exposition qu’une chaise est assez difficile à faire puisqu’il y a une infinité de solutions pour répondre à divers problèmes. Une chaise de son point de vue doit être légère, confortable et solide. Il va même plus loin en disant qu’un gratte-ciel est plus simple à construire qu’une chaise. L’Exposition internationale de Barcelone a été un événement à notoriété internationale qui a été visité par la famille royale espagnole de l’époque et des représentants de nombreux pays européens.

Un grand défi à relever pour Mies, qui en avait bien conscience. À l’époque il disait déjà que la chaise qu’il proposerait devait être élégante, onéreuse, monumentale. Il ne se serait pas contenté d’une chaise de cuisine. La chaise Barcelona lui aurait été inspirée par la chaise pliante des pharaons ou encore le tabouret en forme de croix dont les Romains se servaient. Cette ascendance émotionnelle des chaises Barcelona était sans aucun doute intentionnelle, puisque cela convenait parfaitement à l’événement. Ajoutant ainsi un poids culturel et intellectuel au design moderne de la chaise. Les formes de la chaise et son élégance font que la chaise ressemble à une sculpture exposée dans un showroom. L’association des matériaux traditionnels et des matériaux modernes sont des présages du style international de Mies. La structure claire de la chaise, ses deux coussins en cuir capitonné entrent également dans ce contexte et cette vision que Ludwig Mies a du design des chaises.

text

Comment s’y prendre pour louer un bien immobilier en Thaïlande ?

location thailande

Lorsqu’on est un étranger et que l’on souhaite se lancer dans la location ou l’acquisition d’un bien immobilier en Thaïlande, vers cette adresse : http://www.atlasimmobilier-international.com/location/thailande/ l’opération peut être difficile, surtout quand on connait très peu le pays. Le mieux est de se rapprocher d’une agence immobilière professionnelle installée sur place depuis plusieurs années. L’une des démarches les plus complexes, lorsqu’on a déjà trouvé la bonne agence immobilière, est de trouver le bien immobilier qui vous convient le mieux, ainsi qu’à votre famille. Si vous travaillez à distance avec votre agence, il est préférable de lui préciser exactement quels sont les critères qui sont les vôtres avant d’organiser les premières visites immobilières. Une fois que le bien est choisi et confirmé par le client, il est temps pour l’agence immobilière de préparer un contrat de location qui sera envoyé au client pour validation et signature. Lors de la signature du contrat, vous en tant que locataire, vous devez prévoir en moyenne 2 mois de loyer en guise de caution, ainsi qu’un mois de loyer.

Dans le cadre d’une location, un état des lieux est établi, ainsi qu’un inventaire du mobilier, par les soins de l’agence immobilière, en présence des deux parties, ainsi on évite les contestations au terme du contrat de location. En général les biens sont mis en location simple ou location meublée, ou même partiellement meublés, il n’est pas souvent nécessaire de se rendre en Thaïlande avec des meubles. Pour effectuer une location d’appartement, il est nécessaire d’avoir la copie du passeport des personnes qui l’occuperont. En général, chaque résidence propose à ses locataires des infrastructures intéressantes comme une piscine, une salle de sport, un terrain de tennis, un service de navette gratuit, un service de sécurité disponible 24h/24. Ce sont en général des biens immobiliers en Thaïlande hauts de gamme que vous trouverez.

Certains condos proposent même des espaces de jeu destinés aux enfants, les animaux de compagnie ne sont pas rejetés, mais renseignez-vous tout de même puisque seulement quelques résidences anciennes les acceptent. En général si vous souhaitez louer un bien immobilier en Thaïlande, vous devez compter au minimum 12 mois, qui est la durée minimale des contrats de location. Vous pouvez aussi opter pour un contrat de 24 mois qui pourrait vous permettre d’obtenir des réductions de loyer. Une clause diplomatique peut être intégrée dans certains contrats, après 13 mois. Au terme du contrat de location, la caution peut vous être rendue entre 30 et 45 jours après une vérification de l’état des lieux avec les différentes parties. Pour récupérer la totalité de votre caution, il est primordial de maintenir l’appartement en état.