text

Achats d’immobilier dans la banlieue de Marrakech

immobilier Marrakech

Le constat est sans équivoque dans le secteur immobilier à Marrakech et sur l’ensemble du territoire marocain : acheter un bien immobilier dans la banlieue, que ce soit à Casablanca, Rabat ou Marrakech permet à l’acheteur de faire une économie assez substantielle. Une économie pouvant aller jusqu’à 52% selon les statistiques du dernier trimestre de l’année 2014. Accédez à Cote Medina et vous en saurez certainement plus sur le déroulement des transactions dans les banlieues des grandes villes du Maroc.

Statistiques du dernier trimestre 2014 à Marrakech et au Maroc

D’après les statistiques de la fin d’année 2014, acheter un bien immobilier à Marrakech, ou plutôt dans la banlieue de Marrakech, de Casablanca ou de Rabat, donne la possibilité de faire une économie d’environ 52% en ce dernier trimestre 2014. En effet, des offres ont apparu aux abords des grandes villes du royaume et elles sont un effet positif, car elles permettent non seulement d’enrichir, mais aussi de diversifier l’offre immobilière au Maroc. Selon les professionnels, ces nouvelles offres contribueront à ralentir la montée des prix dans les centres-ville. Les biens disponibles et mis en vente au cœur des métropoles auront toujours un certain succès, surtout auprès de la clientèle qui souhaite rester dans la ville, afin de se rapprocher de ses différentes activités et éviter les contraintes liées à la circulation. Toujours dans les statistiques de septembre 2014, les centres-ville continuent de vivre des perturbations dans le prix du mètre carré. À Casablanca par exemple, on enregistre une forte baisse du mètre carré, à hauteur de 16%, laissant le mètre carré à environ 11 896 dirhams alors que le mois précédent la hausse était perceptible.

Pour ce qui est de la demande dans le secteur immobilier à Marrakech, Casablanca, Essaouira, Fès, etc. On note que la demande nationale en termes d’achats, retrouve le niveau qu’elle avait durant le mois de mars 2014, c’est-à-dire une hausse approximative de 6%. Les villes de Casablanca et Marrakech en particulier, ont été sujettes à des hausses dans la demande d’approximativement 17%, durant le mois de septembre 2014. Pendant qu’à Agadir et Mohammedia, on a assisté à des baisses de la demande, les deux cités retrouvent alors un niveau normal de demande en achats, pour la basse saison. Les villes dans lesquelles le prix du mètre carré est en hausse sont : Essaouira avec 8,37% de plus, Agadir avec 0,84% de plus que la période précédente, Mohammedia avec 0,05% de plus. Malgré la forte demande en achat observée dans la plupart des villes, les villes qui suivent ont plutôt connu une baisse dans le prix du mètre carré : El-Jadida avec 6,07% en moins, Fès avec le même taux, à Tanger la baisse est de 4,62%, à Marrakech elle est de 3,20%, à Casablanca elle se chiffre à 1,13%. Au final le mètre carré à l’échelle nationale s’est stabilisé à 13 165 dirhams.

Have your say