text

Comment est née la chaise Barcelona ?

canapé barcalona

La chaise Barcelona sur le site https://www.chaisebarcelona.com/ est un meuble devenu célèbre avec les années et même les décennies. Encore connue sous le nom de fauteuil Barcelona, ou Barcelona, cette chaise compte parmi les créations les plus importantes de meubles durant le 20e siècle. Il s’agit d’une chauffeuse présentant une structure apparente et un piétement en acier chromé en forme de X. Cette chaise est une création de Ludwig Van der rohe et de Lilly Reich. C’est au cours de l’année 1929 que le gouvernement allemand a fait appel à Ludwig Van der rohe pour dessiner le pavillon allemand lors de l’Exposition internationale qui s’est tenue cette même année à Barcelone en Espagne. Le bâtiment qui a accueilli cette exposition était situé sur la colline de Montjuic et de nos jours encore on y retrouve une copie conforme qui a été construite entre 1983 et 1986. Précisons que le bâtiment originel a été démonté juste après l’événement.

Ce bâtiment semble encore actuel et avait un air futuriste durant l’année 1929. Le pavillon de verre affiche une simplicité linéaire, il est également composé d’acier et de trois types de marbres différents. Ce bâtiment est caractérisé par des espaces de grandes superficies fluides. Les plaques de chaque matériau sont juxtaposées les unes aux autres. Une fois la conception du bâtiment terminée, Mies et Lilly se sont mis à concevoir le mobilier d’intérieur qui devait aménager le bâtiment. Bien sûr la chaise Barcelona faisait partie des meubles proposés par ce couple. Mies a déclaré un an après l’exposition qu’une chaise est assez difficile à faire puisqu’il y a une infinité de solutions pour répondre à divers problèmes. Une chaise de son point de vue doit être légère, confortable et solide. Il va même plus loin en disant qu’un gratte-ciel est plus simple à construire qu’une chaise. L’Exposition internationale de Barcelone a été un événement à notoriété internationale qui a été visité par la famille royale espagnole de l’époque et des représentants de nombreux pays européens.

Un grand défi à relever pour Mies, qui en avait bien conscience. À l’époque il disait déjà que la chaise qu’il proposerait devait être élégante, onéreuse, monumentale. Il ne se serait pas contenté d’une chaise de cuisine. La chaise Barcelona lui aurait été inspirée par la chaise pliante des pharaons ou encore le tabouret en forme de croix dont les Romains se servaient. Cette ascendance émotionnelle des chaises Barcelona était sans aucun doute intentionnelle, puisque cela convenait parfaitement à l’événement. Ajoutant ainsi un poids culturel et intellectuel au design moderne de la chaise. Les formes de la chaise et son élégance font que la chaise ressemble à une sculpture exposée dans un showroom. L’association des matériaux traditionnels et des matériaux modernes sont des présages du style international de Mies. La structure claire de la chaise, ses deux coussins en cuir capitonné entrent également dans ce contexte et cette vision que Ludwig Mies a du design des chaises.

text

Destin d’un grand designer qui a précédé Charles Eames et sa chaise DSR

chaises DSR

Eileen Gray est un designer que l’on ne présente plus, son destin fabuleux ne peut que faire rêver, et ses créations ne laissent pas les connaisseurs indifférents. Artiste, mais aussi amoureuse, Eileen Gray vivait au rythme de sa relation avec l’architecte roumain Badovici. De son vrai nom Kathleen Eileen Moray Smith, l’artiste a vu le jour le 9 août 1878 en Irlande. Le nom Gray a été utilisé par ses parents suite à un titre de duchesse hérité par sa mère en 1900. C’est l’Exposition universelle de Paris qui suscite en elle la vocation de designer. Précisons qu’Eileen Gray a commencé à travailler dans le design bien avant que la chaise DSR de Charles Eames ne fasse son apparition. Toutefois, elle a commencé sa carrière comme architecte, en s’associant avec son compagnon Jean Badovici. Ensemble ils ont créé la villa E-1027, qui l’a rendue célèbre.

C’est en 1907 qu’elle décide de s’installer à Paris et délaisse un peu l’architecture pour se tourner vers le laquage. Elle a pu expérimenter ses techniques de laquage en créant une ligne de meubles Art déco qui a fait croître sa notoriété. C’est dans les années 1920 qu’elle se lance dans la création de meubles, son matériau préféré est l’acier tubulaire, matériau qui n’est pas utilisé dans les chaises DSR de Charles Eames. Une fois de plus, avec Jean Badovici, ils imaginent une table à hauteur réglable qu’ils nomment E1027. E signifie Eileen, 10 représente le J de Jean, 2 représente la lettre B comme Badovici et 7 représente G de Gray.

En 1922, le couple ouvre une galerie destinée à présenter et vendre les œuvres d’Eileen. Badovici y a mis son talent, parce que la façade qu’il imagine est faite d’acier et de verre, ce qui attire l’attention des passants et une clientèle luxueuse. Avec la guerre la galerie est abandonnée, car Eileen va se réfugier dans le Vaucluse. Précisons que la guerre a également été un facteur d’influence dans la création de la chaise DSR de Charles Eames. Après la guerre Eileen est oubliée, pendant plus d’une vingtaine d’années. En 1968 un article est publié à son sujet, ce qui relance l’engouement pour son œuvre et la production de la table E1027 et celle d’autres meubles de sa création. Eileen Gray décède en 1975 à l’âge de 98 ans. Aujourd’hui encore elle inspire les créateurs de meubles, qui font des meubles en acier.

text

Comment la chaise Eames DSW a-t-elle été moulée dans la fibre de verre ?

eames DSW

De nos jours, beaucoup d’objets sont réalisés partir de la fibre de verre ou de la fibre de carbone qui aboutit à des meubles beaucoup plus résistants. Parmi les meubles en fibre de verre les plus connus, nous pouvons citer la chaise Eames DSW sur le site http://www.famous-design.com/chaises-d-interieur/chaise-dsw-noir_1043.html. En plus des meubles, nous pouvons citer les pièces de carrosseries pour les voitures, les réservoirs d’eau, les carénages de motos, les réservoirs de carburant, etc. On peut refaire un élément cassé ou en créer un totalement nouveau, cela permet de faire des économies. Le moule est un accessoire indispensable, que ce soit pour une pièce à reproduire ou une pièce à créer. S’il faut faire une reproduction, on se sert du modèle original pour fabriquer le moule. Dans le cas d’un bien à créer, il faut se servir de son esprit de créativité pour aboutir à la forme que l’on recherche. On peut sculpter la forme du moule dans le bois ou le plâtre.

Fabrication du moule et moulage

Pour fabriquer une pièce reproduite, il faut fabriquer un moule à partir d’une pièce originale. Pour y arriver, la pièce originale est enduite de cire à démouler. Ensuite, on découpe 2 pièces de la même taille que la pièce à recouvrir, la troisième étape est d’appliquer du gelcoat sur la surface de la pièce et de laisser le tout sécher. Le mélange-résine/durcisseur peut être étalé sur la pièce. À l’aide d’un pinceau, on imbibe le tissu de résine en tapotant pour éliminer les bulles d’air. Il est préférable de faire usage de deux couches de tissu de verre. Le tissu doit déborder de la pièce afin de s’assurer qu’il est suffisamment grand. Quand on a laissé sécher 24h, on peut démouler avec prudence. Les bouts de tissu et de résine qui dépassent peuvent être éliminés avec une ponceuse pour que le moule ait la même forme que la pièce originale. On peut penser que le même processus a été utilisé pour les chaises Eames DSW.

Dans le moule on doit éliminer les imperfections en effectuant un ponçage très fin et en mastiquant les trous de bulles d’air. Plus le moule est lisse, plus la pièce que l’on en obtient est lisse. C’est un principe assez simple à comprendre, l’objet final est similaire au moule qui a été préalablement conçu. Cela veut dire que si le moule pour les pièces de la chaise Eames DSW est bien fait, les pièces seront également bien faites.

Incoming search terms:

  • comment fabriquer un meuble en fibre de verre
  • comment faire un meuble en fibre de verre
  • fabriquer un meuble en fibre
  • la chaise de Eames quand a telle etait crée

text

Combien coûtent les biocarburants utilisés dans la cheminée au bioéthanol ?

chemineo

On parle beaucoup de l’importance d’utiliser des biocarburants qui limitent les émissions de gaz à effet de serre permettant ainsi de préserver l’environnement. Ces biocarburants servent dans les véhicules et même dans la cheminée au bioéthanol voir sur le site . Toutefois, il est important de se demander quel est le coût de fabrication de ces carburants dernières générations. La question du prix de revient des biocarburants est essentielle pour leur avenir à moyen ou long terme. De nos jours, produire les biocarburants revient plus cher que produire de l’essence ou du gazole. Si nous prenons le cas des États-Unis ou de l’Europe, produire de l’éthanol présente un surcoût de 50 ou de 80% en comparaison à l’essence, pour la même quantité d’énergie. Il en est de même pour le biodiesel dont la production revient 30 à 75% plus chère que pour le gazole pétrolier. Par contre, au Brésil la production de l’éthanol revient moins chère que la production d’essence, ceci s’explique par le fait que les coûts de production y soient plus faibles.

Relation entre la production des biocarburants et le prix du pétrole

Il devient évident que la production de biocarburants a besoin d’être soutenue par les pouvoirs publics à travers la défiscalisation au moment de la vente, l’obligation d’incorporer les biocarburants dans les carburants pétroliers comme en France, ou encore le soutien de la production de manière directe ou indirecte. Ainsi, le coût de revient baisserait et vous pourrez approvisionner votre véhicule ou votre cheminée au bioéthanol sans trop dépenser. De prime abord, quand le prix du pétrole augmente, les biocarburants sont avantagés. Toutefois, il est important d’apporter quelques nuances à ce principe. En effet, produire de l’éthanol demande de l’énergie. Notons que la production des matières premières nécessaires passe par une agriculture de masse qui elle-même est dépendante du prix du pétrole.

Cette dépendance entre l’agriculture et le prix du pétrole est liée à la forte mécanisation des plantations, mais également à la consommation d’eau, d’engrais, de pesticides, etc. Il s’agit d’une chaîne totalement liée au pétrole, par conséquent, quand le prix du pétrole augmente, le processus de fabrication des biocarburants revient plus cher entraînant ainsi le prix du carburant de votre cheminée au bioéthanol vers le haut. Sur le continent européen, les rapports entre l’euro et le dollar ont une influence sur le prix des biocarburants. Ceci s’explique par le fait que le pétrole est coté est dollars pendant que les biocarburants sont commercialisés en euros. De cette façon, quand l’euro augmente et que le dollar baisse, les biocarburants perdent de leur compétitivité.

Incoming search terms:

  • combien coûte de l\éthanol
  • cout de revient ethanol 1G
  • coutde revient ethanol 1G

text

Découvrez le créateur du fauteuil lounge Eames

fauteuil lounge Eames

Le célèbre fauteuil lounge Eames a été créé par le seul et unique Charles Eames dont le vrai nom est Charles Ormond Eames Junior. Cet architecte, designer et cinéaste d’origine américaine a vu le jour le 17 juin 1907 dans l’état du Missouri, il décède le 21 août 1978 dans sa ville natale. Son principal partenaire de travail était son épouse Ray Eames. Charles et Ray Eames sont considérés comme des designers ayant marqué le 20e siècle de manière significative. Leur influence est surtout prépondérante au niveau de la production. Ils ont encouragé et même suscité la production de masse et rendu les biens designs accessibles au plus grand nombre. Parmi les meubles créés par ce couple de designers, vous pouvez découvrir celui-ci sur le site Famous Design http://www.famous-design.fr/le-confort-dun-fauteuil-lounge-eames/ qui compte parmi les plus célèbres.

C’est en 1925 que Charles Eames entre dans le monde de l’architecture en intégrant l’Université de Washington à Saint-Louis. Malheureusement il interrompt son cycle de formation en architecture deux années plus tard. En 1929 il se lance à la découverte de l’Europe. Pendant son voyage il a le bonheur de découvrir Ludwig Mies van der Rohe et Le Corbusier, deux autres designers qui ont marqué leur temps. En 1930, il reprend sa carrière en main, en ouvrant son cabinet d’architecture en collaboration avec Charles Gray, dans la ville de Saint-Louis. Il a collaboré avec de nombreux designers devenus des icônes, notamment Eliel et Eero Saarinen. D’ailleurs, il n’a pas créé le fauteuil lounge Eames tout seul, c’est le résultat d’une collaboration fructueuse. En 1938, Eliel Saarinen encourage Charles Eames à reprendre ses études, mais cette fois à l’Académie des Arts de Cranbook dans l’état du Michigan. Plus tard il devint professeur de design industriel au sein de cette même université.

Il rencontre Ray Kaiser, étudiante dans la même université, qui deviendra plus tard son épouse, elle était étudiante en peinture, et l’assista dans ses travaux avant qu’ils ne se marient en 1941. Après avoir vécu à Venice en Californie et réalisé des décors pour la MGM, ils font des travaux sur le contreplaqué grâce aux subventions de la marine américaine durant la Seconde Guerre mondiale. Les produits Eames sont un véritable succès à partir de 1946, ils sont produits par la société du couple Eames, Evans Products et distribués par Herman Miller. C’est en 1956 que le fauteuil lounge Eames fait son apparition. De nos jours il est toujours produit par les sociétés Vitra et Herman Miller.